Exemples de cas traité

Naël, l'enfant bègue:

La maman de Naël me contacte alors que son fils à 5 ans. Depuis qu'il a su parler, il a toujours bégayé. Voilà deux ans qu'il est suivi chaque semaine par une logopédiste. Pendant les séances de logopédie, Naël se montre coopératif et maitrise en partie son béguaiement. Sa maman rapporte que dans la vie quotidienne, la situation ne s'améliore pas. La logopédiste l'averti que quelques cas de béguaiement traités dans l'enfance ne donne pas de résultats malgré tous les efforts fournis.  

Je reçois la maman de Naël sans la présence de ce dernier. Elle accepte de prendre sa place pour la partie nettoyage et résolution de la vie antérieure. Nous nous rencontrons en fin de journée pour la séance, Naël étant déjà endormi au moment de la thérapie. Nous découvrons ensemble que l'âme de Naël était par le passé un aigle. Sa maman me raconte d'ailleurs les nombreux traits de caractère en commun avec cet oiseau emblématique, elle reconnait très bien son fils dans le comportement de l'aigle. (Nous pouvons très bien avoir appartenu au monde animal dans d'autres vies)

Cet aigle mâle protège son oeuf tant bien que mal, avec force et courage, mais voilà que sa progéniture est la proie d'un serpent affamé bien décidé à faire de l'oeuf son repas du jour. A ce moment, nous voyons un homme indien, parti chasser pour sa tribu, intervenir et trancher le cou du serpent. Il y a entre l'aigle et l'homme comme un lien qui se crée. L'aigle remercie l'homme pour son aide et lui lui fait la promesse que si un jour il pourra être utile à sa survie, l'homme ne devrait pas hésiter à le sacrifier.

Plusieurs années s'écoulent, plusieurs petits prennent leur envol et voilà que l'homme indien se représente à l'aigle. Affamé à son tour, l'homme demande le sacrifice de l'aigle pour se nourrir et nourrir sa tribu. L'aigle, loyal lui signifie qu'il peut le tuer. L'indien, plein de culpabilité de tuer un animal sacré à ses yeux, se résoud pour le bien de la communauté, à trancher le cou de l'aigle puis le ramène au camps pour le manger.

Lorsque de la résolution de cette mémoire, nous nous appercevons que l'aigle était pleinement en accord avec le sacrifice fait. Alors pourquoi Naël dans cette vie ici présente une séquelle au niveau de la gorge (exprimé par le béguaiment) ? La maman de Naël me dit à ce moment qu'elle ressent une culpabilité terrible face au béguaiment de son fils. Dans cette mémoire nous avons travaillé sur la culpabilité de l'homme indien ( âme de la maman de Naël dans cette vie ici) pour se pardonner à lui même cette vie prise contre ses croyances. 

La séance prend fin et la maman de Naël me rapelle environs deux semains plus tard pour me dire que dès le réveil de Naël le lendemain de la séance, ce dernier ne bégaye plus! Voilà 15 jours que leur vie à complètement changé. Naël a aujourd'hui 7 ans et à ce jour il n'a jamais plus bégayé.